Allergie aux animaux : symptômes, causes, comment traiter ?

Selon les allergologues, l’allergie aux animaux occupe la 3e place sur le podium concernant les causes allergiques. Environ 3% de la population serait concernée. Faisons le point, afin d’en identifier, les symptômes, les causes et les différents traitements.

 

Il est difficile de chiffrer exactement les différentes sortes d’allergies aux animaux, mais sachez que l’allergie aux chats, reste la plus courante par rapport à l’allergie des chiens. Sur environ 60 races de chats domestiques existants, toutes sont plus ou moins allergisantes. L’allergène numéro un chez le chat est la protéine Fel d 1qui, transportée par l’air ambiant à travers des particules très fines s’introduisent au sein des voies respiratoires. Cette protéine allergisante s’éternise durant longtemps sur les surfaces où elles ont été apposées. Même après l’éloignement du chat, les allergènes demeurent toujours bels et bien présents au sein du foyer.

 

Concernant le chien, son allergène sensibilisant s’appelle Can f 1, présente elle aussi sur la robe de l’animal, mais néanmoins moins allergisante.

 

Les allergènes de nos animaux domestiques sont omniprésents partout : dans leurs poils, leurs urines, leurs peaux mortes, leurs sécrétions, leurs urines. Du canapé, aux transports publics…

 

Comment déterminer une allergie aux animaux ?    

Afin de confirmer une allergie, et dans un premier temps, l’allergologue interrogera le patient de manière très rigoureuse dans le but de vérifier et d’expliquer les symptômes dus à une éventuelle allergie.(gêne respiratoire, nez suintant, yeux rouges ou irrités, toux ou signes cutanés, asthme). Puis, l’allergologue procédera à des tests cutanés en déposant une goutte des extraits allergéniques sur le dos ou l’avant-bras du patient. Équipé d’une aiguille très fine, il traversera l’allergène pour la faire pénétrer dans la couche superficielle de la peau, où se trouvent les cellules libératrices de substances fautives de l’allergie. Un court instant suffit pour qu’une papule (lésion de la peau) apparaisse dans le cas d’un test positif.

Examen complémentaire

L’allergologue peut pousser les recherches en prescrivant une prise de sang, pour doser des anticorps et immunoglobulines E. Dès lors, si l’identité des allergènes détectés et identique aux tests cutanés, le diagnostique d’allergie est confirmé.

 

Que faire et comment soigner ?    

Au cas où les symptômes appréciés restent comme étant supportables, voici les précautions à prendre pour cohabiter sereinement avec votre animal : interdire l’accès aux chambres à l’animal, procéder à un ménage régulièrement. Pour  traiter l’allergie efficacement, un aspirateur à filtre et très largement conseillé. Petites astuces : avoir l’idée aussi de brosser l’animal souvent et à l’extérieur de votre domicile, mais également passer un gant de toilette humide régulièrement sur les poils de l’animal. Soulignons qu’une désensibilisation effectuée par un allergologue reste tout à fait possible, en administrant très progressivement des doses de l’allergène responsable par voie buccale.

Des traitements anti-allergiques peuvent être prescrits : collyre, gouttes nasales, antihistaminiques. Il est au surplus conseillé d’éviter d’équiper votre habitation de moquettes, tapis, ou tout revêtement sur lesquels les allergènes se déposent et stagnent facilement. Aérer continuellement votre habitat.

———————————————————————————————————————–

journaliste, rédactrice en chef

 

 

 

 

 

Gerset Bénédicte. Journaliste. Rédactrice