Animaux : comment fonctionne leur mémoire ?

Que vous soyez propriétaire d’un animal ou pas, cette question vous a sans doute traversé l’esprit. Est-ce que les animaux ont bonne mémoire ? Comment fonctionne telle ? Voici peut-être un début de réponse.

 

Lors d’une étude Suédoise en 2014, et reprise à l’époque par le national géographique, les chiens notamment, auraient une mémoire assez réduite, voir à court terme estimée à environ 2 minutes. Mais il y a un parallèle.

 

Le chien doté de deux mémoires

Chez le chien, il y a une mémoire de travail « mémoire à court terme » et une mémoire à long terme. Les deux sont à différencier. La mémoire à long terme fixe les ou le souvenir d’une épreuve en rapport à une émotion. Par exemple la souvenance de maltraitance au cours de sa vie. Le chien en garde les stigmates. Quant à la mémoire à court terme, cette dernière intervient en rapport avec des habitudes, des rituels quotidiens.

 

Comment travaille la mémoire du chat ?

Le siège de la pensée chez le chat est constitué d’environ 250 millions de neurones contre 530 millions chez le chien. Afin de parvenir à une telle conclusion, des chercheurs américains ont inventorié le cortex cérébral du chien, du chat, et d’autres espèces carnivores. Le cortex cérébral définit l’influence de l’état mental d’un animal. En quelque sorte sa capacité à prédire, à se souvenir. Alors le chat se souviendrait moins bien que le chien ? Que nenni ! Il possède lui aussi une mémoire sélective de court terme et de long terme. Cependant sa mémoire à court terme peut l’amener à se souvenir jusqu’approximativement 16 heures après un évènement, contre 2 minutes chez le chien comparativement à la même mémoire.

Les deux possèdent une mémoire sensorielle

Les chats comme le chien sont dotés d’une mémoire sensorielle. Les deux se souviennent parfaitement d’un contexte en relation avec leurs propres émotions, positives ou négatives. Plus une aventure est marquante au niveau émotionnel, plus l’animal la figera dans sa mémoire à long terme. Leur sens olfactif est très bien développé. Nos animaux de compagnie peuvent détecter une odeur à plusieurs kilomètres suite à un effluve qu’ils connaissent. Nous avons tous lu un jour ou l’autre des histoires d’animaux perdus qui retrouvent leur foyer situé à des kilomètres. Cette prouesse est due à leur mémoire olfactive qui réactive des souvenirs stockés dans leur mémoire à long terme. C’est en quelque sorte leur GPS sensoriel !

Retenons tout de même, que comme chez les humains, la mémoire en général d’un animal se dégrade avec l’âge.


journaliste, rédactrice en chef

 

 

 

 

 

Gerset Bénédicte. Journaliste. Rédactrice