Animaux et médecines alternatives

Il existe de multiples médecines alternatives pour soigner les animaux de compagnie outre la médecine dite classique. Il est bon de les connaitre afin de faire le point sur ces thérapies douces.

 

Kinésithérapie et physiothérapie

Particulièrement indiquées pour les problèmes orthopédiques et neurologiques. Elles sont concentrées sur plusieurs méthodes comme les ultrasons, exercices d’étirements, massages, renforcements  musculaires et hydrothérapie. Elles peuvent être pratiquées en post opératoire.

 

L’hydrothérapie et la balnéothérapie les bienfaits de l’eau

Ces deux médecines naturelles ont pour but de soulager un animal lors de problèmes  d’articulations douloureuses, de rééducation, et visent également à lutter contre certaines affections.

Le laser

Le laser est une thérapeutique préconisée contre la douleur, les raideurs, les gonflements. Ce dernier entre en action sur les tissus cellulaires pour les régénérer. Un traitement au laser peut être envisagé sur du long terme afin d’aider un animal ayant fait un AVC, une myélopathie, une hernie discale, douleurs articulaires, musculaires comme l’arthrose ou la dysplasie. encore c’est une médecine douce et alternative.

 

Les ultrasons

Utilisés pour les ennuis de contractures et ligamentaires. Les ondes agissent en profondeur dans les tissus. Le but est de stimuler les membranes et la vascularisation pour un effet anti-inflammatoire et antidouleur.

La cryothérapie et la thermothérapie

L’une combine le chaud et l’autre le froid pour lutter contre les inflammations, ou les contractures. Présentées par des poches de gel appliqué sur la ou les zones  à apaiser.

 

L’acuponcture chez l’animal 

L’acuponcture sert à stimuler le système nerveux  au moyen d’aiguilles sur certains emplacements du corps. Là aussi l’acuponcture est un traitement indolore pour l’animal. De plus en plus utilisé en médecine vétérinaire pour soigner la dysplasie, certaines pathologies dégénératives des articulations, l’épilepsie, les infections urinaires, l’asthme, la myélopathie dégénérative et d’autres inflammations.

 

La phytothérapie, le traitement par les plantes 

La phytothérapie ne remplace pas la médecine traditionnelle, mais reste un bon complément. Elle intervient pour guérir les bobos quotidiens et les gênes chroniques. De l’arthrose aux problèmes de peau, en passant par le stress, elle renforce aussi les défenses immunitaires chez l’animal.  

La phytothérapie se présente sous forme de poudre ou de gélules. La posologie devra être déterminée par un vétérinaire car mal dosé ou trop dilué, l’effet escompté sera nul.

 

L’homéopathie, encore une bonne alternative

Comme chez l’humain, l’immunité d’un animal doit être surveillée. L’homéopathie offre aussi cet avantage. Utilisée aussi pour arrêter ou prévenir les allergies. À l’opposé de la phytothérapie qui agit rapidement, le résultat d’un traitement par homéopathie est plus long. Néanmoins de plus en plus de vétérinaires la proposent.  Voici quelques préceptes :

. Le Nervosyl en cas de troubles du comportement ou d’anxiété

.   Le Rhumatyl et le Traumasedyl pour les problèmes d’articulations

.  Le Respyl pour les problèmes respiratoires

.  L’Epyleptil pour les crises d’épilepsie

 

Dernièrement, il faut retenir qu’il faut éviter de faire de l’auto- médicamentation un animal sans l’accord d’un vétérinaire.  Deuxièmement il ne faut jamais interrompre un traitement  de médecine classique car de plus les deux s’accordent en parallèle.

 O POILS MAGAZINE  


journaliste, rédactrice en chef

 

 

 

 

Journaliste-rédactrice