Un traitement léger adapter peut-être mis en place face aux crises de cataplexie et narcolepsie

Un traitement léger adapter peut-être mis en place face aux crises de cataplexie et narcolepsie

Derrière ce jargon peut-être un peu barbare se cache un mal dont peut souffrir votre animal…pathologie assez méconnue cet article vous renseigne sur la marche à suivre.

Maladie en relation directe avec le système nerveux, provoquant des crises de sommeil et de faiblesse soudaines chez le chien. Ces attaques sont diurnes et abusives. Instants brefs allant jusqu’à provoquer des pertes de conscience momentanées. Une paralysie musculaire lors d’épisodes peut être aussi observée.

Comment réagir ?

Sans panique bien évidement, la narcolepsie et  cataplexie ne sont pas mortelles ! Mais cela exige une grande attention du maître. Une stimulation externe par l’intermédiaire de sons, bruits, et massages permet de le réveiller.

Attitude du chien

Lors d’une poussée narcoleptique et cataleptique le chien s’effondre sur le côté ou sur le ventre. Le système musculaire se détend et tout mouvement physique cesse. L’animal dort profondément. Cependant le mouvement des yeux reste normal comme si le chien était dans une phase de sommeil normal.

Le temps de crise varie d’un animal à l’autre mais reste de l’ordre de quelques minutes.

Facteurs déclenchant

Lorsque le chien est excité, mange, joue, ou lors d’instants d’émotion, ces derniers restent par ailleurs des agents assez déclencheurs. Certaines races y sont particulièrement prédisposées : Caniches, Teckels, Pinchers , Doberman et Labradors, Doberman et Labradors. Les épisodes peuvent aussi être d’ordre idiopathiques c’est-à-dire sans raison connue.

Que faire ?

Le mieux reste encore de consulter votre vétérinaire, afin qu’un bilan physique complet soit réalisé. Expliquer clairement la fréquence des crises, et les circonstances exactes. Filmer aussi les phases d’ébranlement de l’animal. Un traitement adapté sera prescrit sur un certain laps de temps.

Il est important de préciser que pendant toute crise le chien ne souffre pas et ne ressent aucune douleur.

O POILS MAG