Coronavirus : les Chinois rouvrent des marchés d’animaux sauvages

Chine.

Présumés d’être le point de départ de l’épidémie mondiale du CODIV-19, les marchés Chinois proposent de nouveau la vente d’animaux sur leurs étales.

 

La nouvelle révélée par le journal britannique Métro et le Washington Time donne froid dans le dos… Alors que 3 milliards d’humains sont actuellement confinés pour tempérer à l’épidémie du coronavirus, les Chinois s’autorisent encore à vendre des animaux sauvages sur leurs marchés. Pourtant les autorités chinoises avaient apparemment pris des mesures de restriction face à l’épidémie !

 

La métropole de Guilin et la ville de Dongguan s’avèrent concernées pour le moment. Un marchand de spécialités médicamenteuses arbore fièrement un panneau publicitaire pour la vente de chauves-souris sur le marché de Dongguan, tandis que d’autres proposent des animaux sauvages.

 

Qu’en est-il du marché de Wuhan, foyer de l’épidémie ?

Considéré comme étant l’épicentre du CODIV-19, les administrateurs et responsables chinois du contrôle des maladies infectieuses avaient pointé du doigt la vente d’animaux sauvages sur ce marché. Les chauves-souris, le pangolin, et les serpents étaient considérés comme agents transmetteurs du virus. Selon CNews un listing d’animaux avec tarifs était proposé à la vente sur internet en janvier dernier, parmi eux : des salamandres géantes, des civettes, des rats, de nombreux animaux exotiques ou de jeunes loups malgré une épidémie grandissante.

 

Pour mémorandum, en Chine la commercialisation d’espèces sauvages est favorisée à cause de la consommation humaine de viande, mais reste aussi à destination de la médecine traditionnelle chinoise. Centre des critiques de la crise sanitaire existante.

À ce jour et depuis janvier le marché de Wuhan est totalement clos temporairement, seuls des collectifs de désinfections y ont accès.

O Poils Magazine

One thought on “Coronavirus : les Chinois rouvrent des marchés d’animaux sauvages