La parvovirose canine : symptômes et causes

la parvovirose chez le chien

La parvovirose canine affecte uniquement les chiens mais trouve son équivalent chez les chats, appelé thyphus ou panleucopénie. C’est une maladie virale très grave et fréquemment mortelle. Peut-on l’éviter ?

 

Parvovirose : quels chiens la contracte ?

Tous les chiens sont susceptibles d’attraper cette maladie, mais les chiens âgés entre 6 et 12 semaines sont plus réceptifs. La contagion de cette maladie s’effectue de façon directe et indirecte soit en reniflant les selles d’un chien déjà contaminé, ou lorsque le chien sain séjourne dans un lieu ou un chien malade à stationner. Le virus est très coriace en milieu extérieur. Cette maladie virale est bien présente en France. Les lieux collectifs comme : les chenils, élevages, refuges, expositions canines sont prédisposés.

 

Signes précurseurs de la maladie    

On observera chez le chien infecté une gastro-entérite sévère puis de vomissements. La diarrhée peut être hémorragique. Le chien est abattu, il ne s’alimente plus et ne s’hydrate plus. Un chien touché par la parvovirose canine doit être admis en soins intensifs très rapidement. Généralement l’hospitalisation dure plusieurs jours.

 

Comment protéger son chien ?

La meilleure protection reste le vaccin. Injection très efficace à condition de respecter le protocole de vaccination. Afin de se préserver de la maladie, les endroits accueillants des chiens en affluence doivent impérativement bien désinfecter à l’eau de javel qui demeure un bon désinfectant contre la maladie.

 

Les chiots sont plus sensibles pourquoi ? 

En naissant le chiot n’a aucune défense immunitaire, il se la fabrique en tétant le lait de sa mère et s’immunise ainsi avec le colostrum présent dans le lait. Ce dernier est riche en anticorps maternel. Mais attention, le taux d’immunité du chiot dépendra de la quantité de lait bue, ainsi que de la perméabilité de l’intestin du chiot. Par la suite cette immunité maternelle diminue, alors le chiot n’est plus immunisé. Il faut un certain temps pour que ce dernier s’immunise seul. Il devient donc nécessaire de procéder au vaccin pour mettre en place une barrière immunitaire efficace.


journaliste, rédactrice en chef

 

 

 

 

 

Gerset Bénédicte. Journaliste-rédactrice