Le Bon Coin épinglé de faciliter le commerce illégal d’animaux

Être  à la recherche de son compagnon à quatre pattes n’est pas mission impossible si vous scrutez le célèbre site d’annonces le Bon Coin, le choix est élastique. Avec des centaines d’annonces postées chaque heure comment savoir ce qui se cache derrière chacune d’entre elles, comment ne pas se faire arnaquer ou favoriser les trafics d’animaux.

 

Claude Lefevre activiste auprès de la cause animale ne décolère pas face au légendaire site de petites annonces qu’il accuse d’encourager trafics et abandons de chiens et chats. Le militant protecteur des sans voix a même lancé une pétition sur la toile regroupant plus de 44 000 signatures de soutien.

 

Des dons et abandons déguisés

 

Claude Lefevre souligne dans sa pétition que les petites annonces animalières ne sont en fait qu’une façon détournée d’abandonner son animal tout en tirant un certain profit. La facilité déconcertante de déposer une annonce sur le site attire les personnes peu scrupuleuses à se débarrasser de leur animal au premier venu. La pétition a donc pour objectif d’interdire les annonces de ventes ou dons afin que les futurs adoptants se dirigent vers les associations ou structures déclarées. Une solution intelligente à cause d’un tri sélectif pratiqué.

 

Les hors-la-loi sont-ils traqués ?

 

Il existe pourtant une législation permettant de vendre un animal mais en respectant certaines conditions. Un particulier peut vendre son chien et une portée de chiots par an et par foyer fiscal. À partir de  deux portées par an, il doit se déclarer en tant qu’éleveur auprès de la chambre d’agriculture, pour recevoir un numéro Siren et exercer légalement cette activité. En plus du numéro d’immatriculation pour les éleveurs, toute annonce de vente pour un chien sur Internet doit obligatoirement spécifier : l’âge, le numéro d’identification du chien ou celui de la mère du chiot, l’inscription à un livre généalogique pour les chiens de race, le nombre de frères et sœurs dans la portée. En fait cette loi demeure bien souvent bafouée pour ne pas avoir à déclarer les revenus des ventes et ainsi en faire un business très lucratif.

Questionné sur son mode de vérification Le Bon Coin prétend qu’il n’a qu’un statut d’hébergeur, et que le contrôle d’annonces ne s’opère que par un algorithme (programmation artificielle informatique) et que par ce fait il n’est pas rare que certaines passent entre les mailles du filet. Le site laisse donc le soin aux internautes de dénoncer des publications illégales.

Apparemment le Bon Coin actualiserait régulièrement ce système de filtrage en étroite collaboration avec plusieurs organismes de défense des animaux. Le site reconnaît également mettre en garde les acheteurs, par rapport aux annonces d’animaux en tous genres.

Sur ces entrefaites l’intelligence artificielle offre encore de beaux jours aux trafiquants d’animaux.

O Poils Magazine

Pensez à souscrire une assurance spécifique afin de bénéficier du remboursement des soins de votre chat ou chien. Rendez-vous ici grâce au comparateur d’assurance d’Itandi.fr et trouvez une assurance adaptée à votre budget.

vétality, o poils magazine

 

 

 

 

 

Pour prendre soin de votre animal ayez le réflexe Vétality votre animalerie en ligne. Profitez de – 5% immédiatement sur votre commande avec le code VETALITYTESTONS. Découvrez en plus le programme fidélité de Vétality pour plus d’économies ! 

Laisser un commentaire