Le chien présidentiel Némo milite pour la bonne cause du plan gouvernemental

Alors qu’un plan gouvernemental visant à lutter entre autres contre les abandons d’animaux de compagnie demeure dans les starting-blocks, le président Emmanuel Macron appuie l’initiative avec une vidéo pas bête du tout.

 

Resté discret médiatiquement depuis son adoption en 2017, Némo le chien d’Emmanuel et Brigitte Macron s’empare des réseaux sociaux pour délivrer un message fort touchant…

Dans cette courte vidéo postée par le chef d’État du 22 décembre l’on y entend  aboyer Némo, museau en l’air, relayer un message avec l’aide d’audiodescription. « Comme moi 100. 000 animaux sont abandonnés chaque année, alors pour Noel adoptez-les ».

Partagée et likée à profusion, le message sous-titré de Némo indique également qu’une enveloppe de 20 millions d’euros sera consacré à un plan de relance afin de favoriser les adoptions et dissuader les achats d’animaux.

 

Ventes de chiots, certificat obligatoire, des mesures responsables

Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie semble avoir entendu la demande des associations de protection des animaux. Bien que déjà sensible au  bien-être animal, il rejoint différents députés déjà engagés dans le bien-vivre des animaux. Le plan du gouvernement sera présenté courant janvier 2021 avec en ligne de mire l’interdiction de ventes ambulantes d’animaux, l’obligation d’un certificat pour posséder un animal de compagnie, l’abrogation d’annonces d’animaux éditées dans des rubriques non adéquates. Le ministre déclare à ce sujet « un animal n’est ni un produit consommable, ni un jouet ».

 

Le plan d’action du gouvernement structuré en trois volets

Avec plus de 100. 000 abandons annuels, la France détient un triste record. Le plan d’action vise à sensibiliser, organiser et accompagner, mais également à sanctionner. Le premier axe du plan d’action sera orienté sur la sensibilisation.

. Mise en place d’un certificat destiné à toute personne adoptant un animal de compagnie. Ce certificat mentionnera les besoins de l’animal, et les obligations du maitre.

. Sensibiliser les enfants dès l’école primaire au bien-être des animaux.

. Proscrire la vente ambulante de chats et chiens.

. Obliger les sites d’annonces à encadrer plus strictement les ventes d’animaux en ligne.

 

Le deuxième axe s’articulera autour de l’organisation et l’accompagnement :

. création d’un observatoire de la protection des carnivores domestiques.

. Accompagner les plus démunis lors de soins vétérinaires de leur animal.

. Prendre part au financement des campagnes de stérilisation d’animaux en errance.

. Financer plus les associations et refuges.

 

Le troisième axe : sanctionner !

Deux mesures nécessaires relatives à la maltraitance animale.

. amplifier les contrôles concernant l’identification des carnivores domestiques envers les policiers municipaux.

. aggraver les jugements par rapport à la maltraitance des animaux. Par contre le nouveau plan du gouvernement ne stipule pas d’étendue de sanctions plus fortes à l’égard des maltraitants. Seules des contraventions de 4e catégorie et quelques euros sont infligés aux condamnés. Une broutille…

 

 

Un plan levier pour faire changer les mentalités

Si les différentes mesures annoncées sont adoptées, l’espoir de voir enfin les mentalités changées reste néanmoins incertain. « Malgré tout si certains futurs acheteurs prennent conscience que l’achat d’un animal doit être un acte responsable et engageant se sera toujours ça explique le ministre  de l’Agriculture Julien Denormandie ».

 

« D’autres mesures devraient être mises en place »

 

D’après le plan gouvernemental, Henry Barbe président de l’association contre le trafic des animaux de compagnie (ANTAC) précise que des mesures complémentaires s’imposent, comme le contrôle des autorités. De plus il serait bénéfique que le ministère de l’agriculture instaure des vérifications sur les documents d’identification des animaux que les vendeurs transmettent aux acheteurs. En effet les particuliers ignorent tout des procédés relatifs aux trafics commente le président.

 

Malgré ce plan ambitieux du gouvernement, beaucoup craignent que toutes ces mesures ne découragent les achats irréfléchis.

O POILS MAGAZINE