L’épillet chez le chien : un danger végétal à soigner sur-le-champ

L’épillet est un végétal présent dès le printemps et durant tout l’été et émane d’une herbe sèche en forme d’épi. Votre chien le côtoie aussi bien dans les pelouses que dans les champs. Il s’engouffre très facilement sous la peau ou dans les orifices. Cette herbe à la caractéristique de « voyager » facilement dans le corps de votre chien et percer tous les organes qu’il rencontre.

 

Ce corps étranger végétal s’accroche très facilement tant sur les vêtements que dans le poil de votre chien. L’épillet est également appelé folle-avoine, voyageur, ou espigaou.

 

L’épillet progresse toujours dans le même sens

 

Après sa fixation dans le poil, de par son extrémité dure et pointue rien ne lui résiste dans son cheminement (peaux, organes, muscles). Ces barbules l’empêchent de reculer en s’agrippant à tout ce qu’il trouve.

 

Ou se loge t-il ?

 

Dans les oreilles : il s’accroche fréquemment aux poils présents autour, puis arrive facilement à la face interne du pavillon jusqu’à l’entrée du conduit auditif dans lequel il peut se placer.

 

En stagnant dans le conduit auditif l’épillet provoque une inflammation (otite) qui importune le chien (ou le chat). L’animal aura pour réflexe de secouer la tête par gêne et de pencher celle-ci du côté touché. Lorsque le tympan sera impacté des suintements purulents noirâtres et malodorants sont couramment observés.

 

Dans la patte : soyez vigilant au retour des promenades et sorties nature. Les épillets tombés au sol ou dans les herbes se fixent au pelage situé autour et sous les pattes voire même entre les coussinets. La pénétration y est facile car la peau est spécifiquement fine. Resté accroché cela créer un abcès. Le chien aura tendance à se lécher la zone piquée.

 

Dans le nez : l’herbe pénètre dans une narine ce qui occasionne des reniflements et éternuements répétitifs car accroché aux fosses nasales. Parfois l’épillet est expulsé par les « atchoum », mais malheureusement les processus les plus probables sont : en avançant il peut passer dans la gorge, ou passer dans les voies pulmonaires et créer des dégâts dans les poumons, ou bien encore pénétrer dans les sinus et remonter jusqu’au cerveau.

 

Dans l’œil : l’animal atteint par un épillet cligne de l’œil sans cesse. Ce dernier enfle et reste clos en lien avec la conjonctivite que cela provoque. La bête essaiera de retirer le corps étranger en se frottant ou se grattant.

 

Il n’est pas rare non plus qu’un chien ou un chat mangeant de l’herbe ingère cette herbe folle.

 

En bref un épillet peut se loger n’importe ou. Restez sur vos gardes.

 

Lors de la détection d’épillet la prise en charge vétérinaire doit être rapide

 

Le retrait de l’épillet s’opère facilement si l’animal est amené rapidement en clinique ou cabinet vétérinaire. Mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas et parfois plusieurs interventions restent nécessaires. Ce qui aura pour enchaînement d’augmenter la facture des frais vétérinaires.

 

Comme solution nous conseillons si possible de faire procéder à une coupe de poils afin d’éviter que les épillets ne s’y accrochent facilement et d’inspecter votre chien après chaque promenade.

O Poils Magazine

Pensez à souscrire une assurance spécifique afin de bénéficier du remboursement de consultation de votre chat ou chien. Rendez-vous ici grâce au comparateur d’assurance d’Itandi.fr et trouvez une assurance adaptée à votre budget.

vétality, o poils magazine

 

 

 

 

 

Profitez des soldes d’été chez notre partenaire Vétality du 26/06 au 06/08. Jusqu’à – 70 % et bénéficiez de 5% de remise en plus en inscrivant le code VETALITYTESTONS sur votre commande.

One thought on “L’épillet chez le chien : un danger végétal à soigner sur-le-champ