L’union européenne étudie des procédés afin d’éviter le trafic en ligne d’animaux

Le business des animaux en ligne bientôt très réglementé ?

Le business des animaux en ligne bientôt très réglementé ?

Le business d’animaux de compagnie connaît un triomphe incroyable en Europe. Outre le commerce direct d’animaux de compagnie, les activités afférentes comme le toilettage, la vente de nourriture pour animaux ou d’accessoires remportent un réel succès. Le seul malaise demeure le trafic clandestin d’animaux qui ne cesse d’augmenter.

 

Explosion de la vente en ligne d’animaux de compagnie

 

Avec l’éclosion des réseaux sociaux la commercialisation des achats a acquis un excellent support de vente. En 2018 23% de vente en plus par rapport à l’année précédente.

 

Malheureusement ce chiffre mirobolant ne révèle pas que des bienfaits. Il avantage le trafic d’animaux de compagnie. Les législations restent encore très libérales et ouvrent ainsi la porte au trafic frauduleux.

 

Les chartes ne sont pas respectées et les animaux vendus ne font aucunement l’objet d’un réel suivi.

 

Vers un meilleur contrôle du commerce

 

Consciente de l’envergure du désastre, l’Union européenne se concentre sur des mesures afin de mieux inspecter les transactions en ligne.

 

Dans l’attente de fonctionnements collectifs concrets, certains pays membres ont d’ores et déjà pris les devants. L’Allemagne n’autorise plus les commerces d’animaux de compagnie sur Internet.

Loi du 1er janvier 2016

 

Sous l’influence de la fondation 30 millions d’Amis, l’encadrement de la vente de chiens et chats par petites annonces se devait au 1er janvier 2016 de ralentir le trafic illégal. Deux ans plus tard, force est de constater qu’il reste encore des efforts à fournir en matière de contrôles et législations.

O POILS MAG

Laisser un commentaire