Reconfinement : la grogne des internautes face à la réouverture de la chasse

confinement et réouverture de la chasse

Ce reconfinement prend des tournures bien particulières… Face à l’annonce de la secrétaire D’État Bérangère Abba ce dimanche autorisant la réouverture de la chasse, les cybernautes ne décolèrent pas et s’insurgent !

 

La chasse serait-elle devenue un commerce essentiel par rapport aux petits commerçants qui se meurent dans nos villes et nos campagnes ? Oui à en croire la décision prise par la secrétaire d’État. Dès l’annonce dérogatoire d’une possible réouverture de la chasse dans certains départements, les réactions ne se sont pas fait attendre. Il convient d’ajouter que ces protestations ne  s’élèvent pas uniquement de la part des « anti-chasse », mais d’un public encore lucide par rapport aux évènements subis depuis plusieurs mois. Ce reconfinement révèle des incompréhensions et incohérences relevant de l’imaginaire de nos dirigeants politiques complètement déconnectés eux !

 

« Éviter la prolifération de sangliers ou de chevreuils responsables d’importants dégâts sur les cultures ».

Le prétexte échappatoire de la secrétaire d’État afin d’autoriser la chasse en plein « confinement » pour éviter la prolifération de certaines espèces demeure un faux-fuyant afin de céder discrètement au lobi de la cynégétique. Depuis ce reconfinement récent, la population revendique  des aménagements vitaux, seulement personne ne l’écoute, or en seulement quelques jours les chasseurs ont eu gain de cause, cherchez l’erreur…

 

Comment considérer la chasse ?

Si naguère la chasse était considérée comme un loisir de paysan, aujourd’hui elle s’inscrit dans un ensemble d’activités accessoires et se rattache comme un « loisir sportif »sauf qu’il n’y a pas de limite d’âge, ni de certificat médical à produire pour l’exercer. La chasse un loisir sportif, admettons… C’est vrai qu’en nombre de pratiquants  la chasse se classe derrière le football, oui oui. Mais au fait, ce formidable sport de loisirs comme tant d’autres n’sont-ils pas interdits en cette période de reconfinement ? Auront-ils droit à une petite dérogation en vue de courir et se défouler comme des meutes ? Soyons réaliste, en confinement les déplacements et activités non essentiels sont interdits. N’y a-t-il pas là deux poids deux mesures ?

Pour conclure, amis des animaux, vous, ne désarmez pas et continuez à soutenir les sans voix !

O POILS MAGAZINE

_________________________________________________________________________________________________________________________

journaliste, rédactrice en chef

 

 

 

 

Auteur de l’article

Gerset Bénédicte journaliste, rédactrice.