Une formidable leçon d’humanité dans tous les sens du terme.

Une formidable leçon d’humanité dans tous les sens du terme.

Abonnez-vous et recevez un e-mail à chaque nouvel article !


Après l’angoisse des journées interminables,le sourire était de mise lors des retrouvailles.

VAL D’OISE. ROISSY.

Depuis 10 jours l’angoisse et l’inquiétude régnaient, tant sur le site de l’aéroport Charles-De-Gaulle que sur la toile.

Le 26 mars dernier Amelia, jeune Britannique de 22 ans avait fait escale à l’aéroport accompagné de sa chienne Marlin. À l’arrivée le canidé pris de panique, bien que tenue en laisse, s’échappe. S’est ensuivi une vraie course contre la montre, mais une authentique histoire solidaire et engagée.

Amelia, une passion et un amour vrai envers les animaux.

Durant neuf longs jours, la candide Britannique n’a pas hésitée à braver les intempéries nuits et jours avec pour seul équipement une couverture de survie. Son leitmotiv était de retrouver « son bébé ». En effet la chienne était ramenée du Vietnam ou Amelia l’avait délivré d’une mort programmée. « Elle était ligotée à un mur, et tabassée, elle a vécu des choses traumatisantes ». Elle était destinée au commerce de viande de chien. Il aura fallu huit mois de tractations et débourser 3400 € issus d’un financement participatif et de quelques maigres économies personnelles afin de pouvoir sauver et soigner la petite chienne dans un premier temps.

Des bénévoles au grand cœur ont mis la main à la « patte ».

Ils n’étaient qu’une poignée à se relayer sur le site aéroportuaire, mais très efficace ! L’espoir était de mise car la petite fugueuse réapparaissait de temps à autres. La multiplication d’initiatives était formidable. Création d’une page facebook « recherche Marlin » pour informer le public en temps réel de l’avancement des recherches, lancement d’une cagnotte solidaire afin de tenter de couvrir les frais divers de la petite Britannique. Bref…le courage de tous a été récompensé. C’est en début de soirée que des bénévoles ont repéré Marlin dans un bois et ainsi put l’appréhender avant de prévenir sa maîtresse. Pour l’heure Amélia poursuivra son périple au Royaume-Uni soulagée et encore très émue d’un tel élan de solidarité. Nul doute que des liens sacrés se sont crée et resteront gravés pour longtemps.

O POILS MAG

O Poils magazine

Magazine animalier

Laisser un commentaire