Une soixantaine d’animaux délaissés ont été évacué

L’intervention a eu lieu vendredi 19 juillet comme le rapporte Le Parisien.fr .

Seine-et-Marne – Fontenay-Trésigny

Des bénévoles de la fondation Brigitte Bardot aidés d’âmes bienveillantes de la fondation 30 millions d’amis ont porté secours à plus de soixante animaux esseulés dans une bourgade de la commune de Fontenay-Trésigny.

 

« Les bêtes secourues n’étaient pas mal traitées auparavant »

 

L’intervention a eu lieu vendredi 19 juillet comme le rapporte Le Parisien.fr . Les animaux étaient jusqu’ici nourris par la police municipale depuis le décès accidentel le 5 juillet des propriétaires des lieux. Tous vivaient dans un espace suffisant avec marre et domaine clos comme l’a constaté la responsable adoption et abandon de la fondation Brigitte Bardot. La défunte n’ayant pas d’héritier, ce qui explique la situation d’abandon des animaux. C’est en tout 22 canards, 10 oies, 3 coqs, 2 ânes, un poney, 2 boucs, des poules et quelques moutons qui ont été rapatriés dans deux refuges des Yvelines et de L’Eure.

 

La police municipale réactive face à la situation

 

« Depuis le 6 juillet nous nous déplacions chaque jour pour subvenir aux besoins des bêtes, car les associations proches n’étaient pas libres. Nous avons été secondé par les centres équestres des alentours pour nous donner de la nourriture, ce qu’ils ont fait généreusement. Habituellement ce type d’intervention ne vous incombe pas, mais nous devions réagir vite pour ne pas laisser mourir tous ces animaux ! »

 

La défunte recueillait des animaux en fin de vie

 

« La défunte était passionnée d’animaux, et n’hésitait pas à recueillir des braves bêtes en fin de vie comme le témoigne Christian le frère du compagnon disparu. Hélène les emmenait chez le vétérinaire si besoin et s’arrangeait pour les gérer au mieux quitte à délaisser certaines choses du quotidien ».

 

Prendre ses dispositions

 

Emmanuelle Isnard, responsable adoption et abandon à la Fondation revendique sur le fait qu’il faille prendre ses dispositions de son vivant pour la prise en charge d’animaux en cas d’hospitalisation ou de décès.

O Poils Magazine